Nagoya – 2016

nagoya-2016-oasis-21

 

Lundi 4 avril 2016

 

 

 

Voilà une grosse semaine que je suis arrivée à Tokyo et il est temps de bouger pour démarrer mon petit périple sur Honshu qui m’emmènera tout d’abord vers la côte Nord à Takayama et Kanazawa.

Tout d’abord, une halte de deux jours à Nagoya qui me permet de découvrir un extraordinaire festival à Inuyama le dimanche, à une trentaine de kilomètres de Nagoya puis de passer le lundi en ville.

Ce lundi, j’ai un petit planning chargé pour voir un peu de Nagoya en un jour : son château bien sûr mais aussi quelques quartiers sympathiques. Encore toute contente de ma visite de la veille, à Inuyama, je commence ma journée par le quartier d’Osu à seulement trois minutes de métro de mon hôtel APA (chaîne d’hôtels pas chers – 38 euros ici- et nickels) situé à trois pas de la station de métro Marunouchi.

Juste en sortant du métro, petit crochet au konbini pour m’équiper d’un parapluie à 500 yens. Beau, blanc, grand, transparent, en voilà un qui va rentrer en France avec moi pour retrouver ses petits camarades expatriés des années précédentes. Je marche quelques mètres et me retrouve déjà dans la cour du temple Osu Kannon.

Entouré de bâtiments d’habitation de style HLM pas très glamours, le temple ne semble pas vraiment mis en valeur mais le lieu dégage malgré tout la sérénité attendue.

 


nagoya-2016-temple-osu-kannon

nagoya-2016-temple-osu-kannon

Tout à côté, se trouve le départ de plusieurs rues couvertes commerçantes appelées shotengai, très agréables quand il pleut.

Je suis surprise de voir un énorme graffiti sur la façade du premier immeuble représentant je crois un démon (tengu ?). C’est plutôt rare de trouver des fresques murales au Japon !

nagoya-2016-shotengai-osu

nagoya-2016-shotengai-osu

Ici, rien à voir avec les shotengais branchés d’Osaka. Les rues sont modérément fréquentées et les boutiques sont plus dans un style rétro. Très apaisant tout ça.


nagoya-2016-shotengai-osu-3

nagoya-2016-shotengai-osu

Il est temps d’aller voir le château de Nagoya et ses jardins. Belle surprise que ces jardins avec la chance d’être là pour un full blossom (pleine floraison) des cerisiers. Mais j’avais tout prévu avec un itinéraire calé sur le calendrier des floraisons dans tout le Japon. Bon, d’accord, j’ai du bol pour l’instant.


nagoya-2016-chateau-jardin

nagoya-2016-chateau-jardin

Le château de Nagoya est mon quatrième « gros » château après le majestueux château d’Himeji et ceux d’Osaka et d’Okayama sans compter les plus modestes comme Hiroshima, Inuyama, Kanazawa, Marugame.


nagoya-2016-chateau

nagoya-2016-chateau

nagoya-2016-chateau

 

 

 

Il ne donne pas l’impression de grandeur car il est à moitié caché par de grandes bâches de travaux de rénovation qui ne permettent pas d’en avoir une vue d’ensemble.

J’ai du mal à comprendre ce qu’il leur a pris d’installer un ascenseur aussi peu discret à cet endroit.

Arrivée au dernier étage, la vue sur la ville est une belle récompense pour avoir gravi les escaliers… Ou plutôt pour avoir appuyé sur le bouton de l’ascenseur.

C’est clair que la présence des bouquets de cerisiers sublime cette vue.


nagoya-2016-chateau-vue

nagoya-2016-chateau-vue

Je termine ma visite par un tour dans le quartier de Sakae réputé pour être très animé. Tout à côté de la station de métro se trouve le centre commercial Oasis 21. Son architecture excentrique permet de se balader sur plusieurs niveaux pour arriver tout en haut sur un bassin d’eau posé sur un parterre de verre.


nagoya-2016-sakae-oasis-21

nagoya-2016-sakae-oasis-21

Le lieux est assez fantastique une fois tout en haut. De plus il n’y a pas grand monde dans ce centre commercial et on peut tranquillement admirer la vue sur la tour de Nagoya à quelques dizaines de mètres.


nagoya-2016-sakae-oasis-21

nagoya-2016-sakae-oasis-21

L’endroit est assez désert. Ca contraste beaucoup avec Tokyo et son affluence de touristes.

En même temps, Nagoya n’est pas très visitée par les touristes et même si c’est une des plus grosses villes du Japon, elle n’est pas aussi attractive. Fortement dégradée par les bombardements, elle a perdu de ses attraits.


nagoya-2016-sakae-oasis-21

nagoya-2016-sakae-oasis-21


nagoya-2016-sakae-tv-tower

nagoya-2016-sakae-tv-tower

Mon étape à Nagoya ne va pas me laisser des souvenirs incroyables même si j’ai pu visiter de chouettes endroits tout de même, faut pas exagérer non plus. Mais comme Capri, je ne crois pas que j’y retournerai un jour.