Osaka 2016 – Les shotengai entre Namba et Shinsaibashi

osaka-2016-dotonbori

 

Dimanche 10 avril 2016


 

C’est ma première journée entière à Osaka et rien de vraiment prévu aujourd’hui aussi je vais la jouer cool et rester dans le quartier de mon hôtel.
J’ai à nouveau réservé mon hôtel à Namba vers Denden town, un coin très animé. En fait autour de Namba, tout est très vivant et on peut sans souci y passer une journée à se balader et se perdre dans le labyrinthe des ruelles couvertes ou à ciel ouvert.
Ce que je fais donc aujourd’hui en commençant par la rue couverte Sennichimae Doguyasuji shotengai (kitchenware Street) à côté de la gare de Namba.


osaka-2016-namba-doguyasuji-1

osaka-2016-namba-doguyasuji-2

Sur plus d’une centaine de mètres on trouve dans ce shotengai une foule de restaurants et de magasins en rapport avec la cuisine. Toute la batterie d’ustensiles pour la cuisine avec ses couteaux, moules pour la fabrication de takoyaki ou de taiyaki (gâteau fourré en forme de poisson), toute la vaisselle possible, de la baguette au bol, tous les accessoires des restaurants, de la lanterne en papier au tablier.


osaka-2016-namba-doguyasuji-3

osaka-2016-namba-doguyasuji-4

On peut y trouver des magasins dédiés aux couteaux de cuisine aux prix élevés cette fois qui exposent les plus beaux (et plus chers) en vitrine. Il y a aussi des magasins dédiés à la préparation et dégustation de thé.


osaka-2016-namba-doguyasuji-5

osaka-2016-namba-doguyasuji-6

C’est une ruelle magique où j’aime aller pour ramener des souvenirs à petits prix comme des boites à bento ou autres boites laquées. Les magasins sont bourrés à craquer de produits posés souvent en vrac. Les étiquettes de prix convainquent facilement d’acheter.

Au bout de la rue se trouve un magasin de reproductions de plats ou sushi en plastique, le Design Pocket qui propose des ateliers de fabrication de faux sushi.


osaka-2016-namba-doguyasuji-design-pocket-4

osaka-2016-namba-doguyasuji-design-pocket-1


osaka-2016-namba-doguyasuji-design-pocket-3

osaka-2016-namba-doguyasuji-design-pocket-2

Même si cette première galerie couverte fait à peine plus de 100 mètres, j’y déambule pas mal de temps car les petites ruelles attenantes offrent de jolies vues.


osaka-2016-namba-doguyasuji-alentour-1

osaka-2016-namba-doguyasuji-alentour-2


osaka-2016-namba-doguyasuji-alentour-4

osaka-2016-namba-doguyasuji-alentour-3


osaka-2016-namba-doguyasuji-alentour-6

osaka-2016-namba-doguyasuji-alentour-5

osaka-2016-namba-doguyasuji-alentour-7

 

Au bout de la shotengai Doguyasuji, on se retrouve à ciel ouvert sur quelques dizaines de mètres avant de pénétrer à nouveau au croisement de trois galeries couvertes. On a eu le temps de passer devant le théâtre Grand Kagetsu avec ses hommes engloutis dans leurs costumes qui haranguent les passants pour voir les comédies qui y sont jouées.
 

osaka-2016-namba-theatre-grand-kagetsu
Là encore, il y a beaucoup à voir et je me balade aussi dans chaque allée de part et d’autre du shotengai qui continue vers le nord jusqu’à un grand boulevard dont la circulation des voitures permet de faire une pause cette hyper-sollicitation visuelle.


osaka-2016-namba-shotengai-3

osaka-2016-namba-shotengai-2

osaka-2016-namba-shotengai-1

 

Le feu passe au vert pour les piétons. Les « piou-pious » qui chantent à chaque feu vert pour piétons accompagnent les gens qui continuent avec moi de l’autre côté du boulevard et s’enfoncent dans une nouvelle galerie couverte.

Et à nouveau, plusieurs galeries couvertes qui s’étendent jusqu’au canal. Je suis arrivée à Dotonbori, le coin le plus animé d’Osaka, particulièrement la nuit. Plusieurs ponts traversent le canal et le spectacle des néons colorés, la nuit, se reflétant dans l’eau est magique. Pour l’instant, c’est le plein après-midi et la rue piétonne qui longe le canal grouille de monde.


osaka-2016-namba-dotonbori-tazaemon-bashi-bridge

osaka-2016-namba-dotonbori-1

osaka-2016-namba-dotonbori-5
C’est la rue de la food-street avec ses petits plats que l’on achète et mange au comptoir ou dans la rue. Les enseignes des restaurants sont impressionnantes par leurs tailles.


osaka-2016-namba-dotonbori-4

osaka-2016-namba-dotonbori-8


osaka-2016-namba-dotonbori-3

osaka-2016-namba-dotonbori-2

Au niveau du pont Ebisu, les enseignes lumineuses des bières Asahi et de Glico font l’attraction.

On a accès aux berges du canal et c’est un chouette endroit pour admirer la vue.

 

osaka-2016-namba-dotonbori-ebisu-bridge-glico

 

Maintenant, il me faut absolument faire une pause. Je choisis la solution de facilité et me prends un café au Starbucks qui s’est associé avec la librairie Tsutaya. Du coup, on peut lire en buvant son café.

Mais évidemment, il n’y a pas de place assise … J’ai vraiment besoin de m’asseoir un peu, aussi, moins gênée que fatiguée, je m’invite à la table d’une jeune femme qui avait encore une place. Mais elle n’est pas du tout dérangée, au contraire. Finalement on passe une demi-heure à parler en anglais. Son père est prof d’anglais, alors ça aide. Elle veut me donner son code wifi pour que j’ai du réseau ! Vraiment très sympa ! Décidément à Osaka les gens sont moins timides. Elle m’apprend à dire « merci » à la manière d’Osaka : « Ookini ». On s’échange nos Facebook et elle prend congé. Ookini Yui !


osaka-2016-namba-dotonbori-7

osaka-2016-namba-dotonbori-6

Moi aussi, je reprends ma route vers le nord dans une nouvelle …….. galerie couverte,  la Shinsaibashi shopping street.
osaka-2016-namba-ebisu-bridge-shinsaibashi-street
Elle est bondée … Mais j’y vais quand même et finalement me laisse porter par la foule au lieu de vraiment en profiter. Tous ces magasins à force ça lasse. Trop de magasins tue les …

Cette galerie fait quand même environ 700 mètres jusqu’au métro Shinsaibashi et longe le chouette quartier America Mura sur sa droite. Mais pas de panique elle reprend après la traversée du boulevard où se trouve le métro.
osaka-2016-namba-metro-shinsaibashi

 

Et c’est là que j’abdique.

Je rentre en métro car je suis sur les rotules et sous terre, je peux voir avec effroi qu’il y a encore des galeries commerçantes sur des centaines de mètres. La « Namba walk » est une allée souterraine qui conduit aux métros et mesure 700 mètres de long perpendiculairement à la Shinsaibashi street.

J’ai dû marché six heures dans toutes ces ruelles et je pense ne pas avoir tout parcouru. Il doit y avoir des kilomètres de galeries couvertes dans ce quartier entre Namba et Shinsaibashi.

La sollicitation visuelle et sonore est bien entendu un peu épuisante au bout d’un moment mais il n’en reste pas moins que c’est un quartier plein de vie et de belles ruelles attenantes aux shotengai. J’y suis retournée à chacun de mes passages, me perdant à chaque fois mais sans y rester autant de temps. Et j’y ai découvert des minis ruelles cachées ou encore le temple Hozenji.