Fukuoka 2019 – Balade à Nakasu vers Canal City

fukuoka-2019-2-fukuoka-canal-city

 

Lundi 1 Avril 2019 – Troisième partie


 

De retour à Fukuoka en fin d’après-midi, je suis déjà très satisfaite de ma journée après mes belles visites au temple Nanzoin et plus tard à la plage de Sakurai Futamigaura. Il me reste encore deux petites heures de luminosité pour me balader dans le quartier de Nakasu, quartier très animé de Fukuoka.

En plein centre ville, le quartier Nakasu se trouve sur un petit îlot à mi-chemin entre la gare de Hakata et celle de Tenjin. Un peu comme l’Île de la Cité à Paris, la rivière Nakagawa se divise et entoure la petite île de ses deux bras.

Je descends du métro à la station Nakasu Kawabata à l’est de l’île. Bon je me paume un peu dans mes directions en sortant du métro sur la rue mais je me rattrape vite fait grâce à mon GPS et ma carte hors connexion pour rejoindre le bord de l’eau. Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’en faire le tour complet aussi je me suis contentée de descendre la partie la plus à l’est, celle qui longe le shotengai, galerie commerçante couverte, pour déboucher sur Canal City, vaste espace commercial dont l’architecture est complètement délirante.


fukuoka-2019-2-fukuoka-riviere

fukuoka-2019-2-fukuoka-riviere.2

La balade le long de la rivière est très tranquille. Elle ressemble plus à un canal car l’eau n’y est pas profonde. On peut marcher tout le long sur des jolies berges dallées et aménagées de bancs de pierre. Des gens se posent là et certains fument une cigarette. Ha, voilà un endroit autorisé visiblement, pause pour moi aussi alors !


fukuoka-2019-2-fukuoka-nakasukawabata-3

fukuoka-2019-2-fukuoka-nakasukawabata-9


fukuoka-2019-2-fukuoka-char

 

Je trouve à mi-chemin un gigantesque char utilisé pour les fêtes traditionnelles. Il est situé dans un  passage entre la galerie couverte-shotengai et le bord de la rivière.

J’en profite pour arpenter le shotengai garni de nombreuses boutiques de souvenirs, vêtements, etc..

On est dans une ambiance locale et sans chichi avec un petit côté désuet. Le contraste avec le centre commercial Canal City dont je me rapproche vite est saisissant.

Pour faire la transition entre ces deux « mondes », il faut prendre un passage aérien couvert qui surplombe un carrefour de nombreuses rues qui viennent s’entremêler. On se trouve maintenant en face de la pointe sud de l’île du côté est.


fukuoka-2019-2-fukuoka-nakasukawabata-2

fukuoka-2019-2-fukuoka-nakasukawabata-1

Au bout du passage aérien, l’escalator nous dépose à l’entrée du centre commercial. L’endroit est comme un labyrinthe et je mets un peu de temps pour comprendre comment s’imbriquent tous les bâtiments qui le composent. mais en déambulant à chaque étage parmi ces structures variées, j’ai halluciné à chaque pas.

Leur design est absolument incroyable. On lève la tête et on contemple ces murs curvilignes de couleur rose profond, orange et vert .

Une petite rivière au centre sépare les magasins d’avec l’hôtel de luxe Grand Hyatt. On a l’impression de se retrouver au fond d’un canyon.

Il y a une similitude avec le centre commercial de Namba Parks à Osaka qui lui aussi est assez spectaculaire mais je dois dire que Canal City est bien plus barré.

Animations, sons et lumières, spectacles gratuits de magie ou de cracheur de feu… La grande folie. On en oublie les magasins. Ça tombe bien ce n’était pas le but de ma visite.


fukuoka-2019-2-fukuoka-canal-city-5
fukuoka-2019-2-fukuoka-canal-city-1

fukuoka-2019-2-fukuoka-canal-city-2
fukuoka-2019-2-fukuoka-canal-city-3

Au dernier étage accessible, en plus du local fumeur et des toilettes qui au bout d’un moment se révèlent incontournables, on peut prendre l’air, plutôt très frais ce soir, et admirer Nakasu de l’autre côté de la rivière.


fukuoka-2019-2-fukuoka-canal-city-4

fukuoka-2019-2-fukuoka-canal-city-6

Je choisis de profiter des dernières minutes de lumière pour faire une pause et visiter la pointe de l’île.

A l’extérieur, le soleil se couchant, la balade le long des berges est sublime. On peut voir un bout de Canal City avec son gros cylindre orange depuis le bord de l’eau.


fukuoka-2019-2-fukuoka-canal-city-8

fukuoka-2019-2-fukuoka-nakasukawabata-5

Au fur et à mesure de ma balade, je me suis retrouvée dans le quartier des « plaisirs » (enfin, ça dépend pour qui) avec les bars à hôtesses. Les rues sont encore désertes en cette fin d’après-midi et je n’étais pas super à l’aise en passant devant les tauliers qui fumaient leurs cigarettes sur le pas de leur porte. Bref, je n’ai pas osé faire de photos dans ce coin là ! Mais pour autant pas de panique, c’est vraiment tranquille !


fukuoka-2019-2-fukuoka-nakasukawabata-6

fukuoka-2019-2-fukuoka-nakasukawabata-8


fukuoka-2019-2-fukuoka-nakasukawabata-4

fukuoka-2019-2-fukuoka-nakasukawabata-7


fukuoka-2019-2-fukuoka-nakasukawabata-yatai

 

C’est aussi par là que se trouvent à la nuit tombée les restaurants ambulants très réputés qu’on appelle yatai.
Ils commençaient juste leur installation et déjà des rabatteurs invitaient les passants à s’asseoir.

De retour à Canal City, la nuit est tombée maintenant et les illuminations font vivre les lieux de manière féerique. Les clients de l’hôtel admirent les jets d’eau colorés derrière leurs vitres de l’autre côté du petit cours d’eau intérieur. L’eau fait comme une démarcation entre l’hôtel devenu inaccessible par les visiteurs du centre commercial. Cela marque symboliquement, je trouve, la frontière entre les classes sociales.

De part et d’autre de la rivière, chacun contemple les jeux de lumières. Mais de voir les clients du Grand Hyatt, comme ça derrière les vitres, il y a un petit côté zoo ou chacun peut imaginer que c’est l’autre qui est emprisonné dans sa cage. Bref, c’est juste une impression que j’ai ressenti, comme ça, quoi

Pour ma part je vais assouvir ma faim au cinquième étage dans la rue des ramens où se trouve une petite dizaine de restaurants de ramens. Mon choix va pour le Tonkatsu ramen. Il faut d’abord prendre le ticket à la machine à l’entrée . Elle parle anglais mais quand il y a un papier collé dessus où est écrit « money first » ben il faut d’abord mettre le billet n’est-ce pas. Après ça va tout seul. Hum bien que j’ai dû me faire aider par le serveur ….
Les ramens sont excellents. Le bouillon est très goûtu et les lamelles de porc qui m’ont fait peur tout d’abord car je croyais que c’était des tripes sont vite avalées. En plus c’est très abordable car cela a coûté seulement 950 yens.

 

fukuoka-2019-2-fukuoka-canal-city

Partagez cet article :