Fukuoka 2019 – Les rochers mariés de Sakurai Futamigaura

fukuoka-2019-2-meoto-iwa-sakurai-futamigaura

 

Lundi 1 Avril 2019 – Deuxième partie


 

 

Après ma rencontre avec le plus grand Bouddha couché du monde ce matin, je repars vers le bord de mer à l’ouest de Fukuoka voir les rochers mariés et le torii de la plage Sakurai Futamigaura.

Quand je prépare chacun de mes voyages, je recherche souvent des paysages particuliers et peu importe où cela se situe, tant que c’est accessible en train, j’adapte mon itinéraire en fonction. Ici, en l’occurrence, je souhaitais voir des torii sur la mer. Mon voyage m’emmenant à Kyushu, j’y ai trouvé un magnifique torii blanc sur la plage de Sakurai Futamigaura à quelques kilomètres de Fukuoka. Et cerise sur le gâteau, il fait face à deux rochers mariés. Un régal !

fukuoka-2019-2-meoto-iwa-sakurai-futamigaura-pano

Bon alors même si ce n’est pas très loin de Fukuoka, il m’a fallu pas mal de recherches pour obtenir le meilleur trajet, le moins cher et le plus rapide.

J’ai finalement opté pour le métro-train-bus-marche à pied pour arriver au pied du torii.

Tout d’abord, un trajet en métro jusqu’à Meinohama puis chose bizarre, il faut rester dans le même train pour rejoindre mon arrêt Kyudaigakkentoshi, alors qu’à partir de Meinohama, c’est la compagnie de trains JR qui gère le trajet …. bref, je n’ai pas utilisé mon pass JR sur ce trajet car je ne savais pas comment gérer mon ticket de métro. Il aurait peut-être fallu que je descende, valide mon ticket pour remonter et montrer mon pass mais j’aurais certainement dû prendre le train suivant. Et pour finalement 530 yens en tout, je ne voulais pas perdre de temps.

Donc ça, c’est fait. Me voilà à seulement 16 kms de Fukuoka au bout de 30 minutes. Maintenant il me reste à rejoindre le point le plus proche de la plage en bus. Pas de chance, dans ces endroits éloignés des villes, il y a peu de bus (en gros, un bus toutes les heures trente). Mais au moins il y a peu de touristes !

Sur le parvis de la gare, j’avais repéré l’office des bus locaux où une très sympathique dame me donne les horaires de ma ligne (en japonais bien sûr). Tant que j’y suis j’achète les billets aller-retour pour 1260 yens quand même.

Ce n’est pas très compliqué car je pars du premier arrêt et je descends au terminus, 13 kms et trente minutes plus tard. Pas la peine de scruter les kanjis sur les arrêts ou de me servir du GPS pour savoir où descendre. La dame me donne aussi l’itinéraire piéton à faire une fois descendue du bus, chouette ! Bon j’avais déjà fait mon itinéraire mais ça me rassure de savoir qu’on est raccord.

 


fukuoka-2019-2-meoto-iwa-bus

fukuoka-2019-2-meoto-iwa-arret-de-bus

En effet, nous sommes très peu dans le bus et seulement trois à descendre à l’arrêt Nishinoura. Le bus a longé la côte sur une bonne partie du trajet et avec ce beau ciel bleu, la balade valait déjà le coup.


fukuoka-2019-2-sakura

 

Etape numéro terminée ! Maintenant 20 minutes de balade le long de la route qui borde la longue plage pendant 2 kms.

 

Les cerisiers sur le chemin sont en fleur, et il y a des pins un peu partout.

 

L’odeur des aiguilles de pins me rappelle des souvenirs d’enfance.

L’air est froid et vivifiant. En fait, il fait même très froid …. le vent glacé est très présent.

La marée est basse à 13h51 d’après mes recherches, pile quand j’arrive au pied du torii.


fukuoka-2019-2-meoto-iwa-sakurai-futamigaura-2

fukuoka-2019-2-meoto-iwa-sakurai-futamigaura-1

Je ne sais pas comment j’ai calculé mon compte, avec un site dédié aux marées mais je ne suis pas sûre d’être arrivée à marée basse… Le torii est bien les pieds au sec mais on ne peut pas aller toucher les rochers.


fukuoka-2019-2-meoto-iwa-sakurai-futamigaura-7

fukuoka-2019-2-meoto-iwa-sakurai-futamigaura-3

Peut être que c’est normal après tout. En tout cas ils sont super gros ! Je ne les pensais pas aussi gros, bien plus que ceux de Ise dans la préfecture de Mie que j’ai eu la chance de voir en 2016. La corde est moins romantique mais bon c’est la classe avec ce ciel bleu. Les cormorans squattent le haut des rochers en attendant …

 


fukuoka-2019-2-meoto-iwa-sakurai-futamigaura-5

 

Il y a un rapace qui tournoie au dessus de ma tête. Je suis en train de manger mon pique-nique, bien installée sur les rochers noirs au bord de l’eau.

En tant normal, je n’aurais pas flippé de cette menace mais là, il se rapprochait sensiblement à chaque tour.

Et comme j’étais toute seule à cet endroit, c’était forcément moi qui l’intéressais. C’est surtout d’avoir vu tous ces rapaces, la veille, au hanami du parc Maizuru de Fukuoka qui tournoyaient au dessus des gens, mangeant sur leurs bâches bleues qui m’a fait remballer mes affaires.

Bon, ben, je mangerai plus tard hein ?

Les lieux reflètent une ambiance très plage de surfeurs avec des petits cafés-terrasses sur le sable, les combis suspendues aux barrières. Il n’y a pas grand monde et c’est à peine la queue pour la photo traditionnelle entre les pieds du torii.
Les jeunes gens raffolent de ce genre de visite pour sortir en couple. Ils se prennent tous en photo, les uns les autres.


fukuoka-2019-2-meoto-iwa-sakurai-futamigaura-6

fukuoka-2019-2-meoto-iwa-sakurai-futamigaura-4

Je suis contente d’avoir fait ce trajet un peu contraignant quand même (trois heures pour une soixantaine de kms en tout) pour voir ce paysage. Un torii sur la mer en plus dans ma collec (en attendant de voir celui proche de Matsue) et deux beaux rochers mariés dont je n’avais pas connaissance, pensant qu’il n’existait que ceux d’Ise. On les appelle Meoto Iwa, les rochers représentant l’homme et la femme unis par les liens du mariage caractérisés par la corde.

Allez, je m’en retourne à Fukuoka qu’il faut quand même que je visite un minimum.

Vraiment une semaine à Kyushu c’est trop peu …

Partagez cet article :