De Kobe à Takamatsu en Jumbo ferry

kobe-2014-jumbo-ferry

Vendredi 14 Novembre 2014

Aujourd’hui est un grand jour car je vais quitter la grande île japonaise Honshu pour découvrir sa petite voisine Shikoku.
Moins connue, il faut naviguer dans la mer intérieure de Seto pour la rejoindre en moins de cinq heures en ferry depuis Kobe. Bien sûr, des trains rejoignent Takamatsu, une des principales villes mais pour cette première visite à Shikoku, le ferry a plus de charme.

Mon ferry ne partant qu’à 14 heures j’ai une matinée à perdre à Kobe et je suis allée du côté de Motomachi où se trouve une longue galerie couverte (shotengai) à côté de laquelle se trouve le quartier chinois.

kobe-2014-motomachi

La très longue rue commerçante de plus d’un kilomètre de long permet de faire du shopping et de se restaurer. Mais j’ai préféré flâner dans les toutes petites ruelles adjacentes bien plus charmantes qui m’ont menée vers le quartier chinois.

Vers 11 heures du matin, les échoppes du quartier chinois commençaient à cuire à la vapeur toutes ces bouchées succulentes. Pour seulement 600 yens j’ai eu droit à huit hakao. J’ai goûté également du canard laqué mais j’ai moins aimé car la sauce épaisse et brune a un trop fort goût de fumé pour moi.

kobe-2014-quartier-chinois

Il y avait une super ambiance dans ces rues remplies de collégiens qui profitaient eux aussi de ces délices.

kobe-2014-quartier-chinois-porte
kobe-2014-quartier-chinois
kobe-2014-quartier-chinois

Puis j’ai été récupéré mes bagages à l’hôtel pour aller attendre le bus à la gare de Sannomiya en direction du port de Kobe.

J’ai bien étudié à l’avance le guide en ligne pour cette petite aventure. Tout y est extrêmement détaillé depuis le départ à Kobe où l’on prend le bus avec les lieux et les horaires jusqu’au débarquement à Takamatsu.
Le seul départ du ferry étant à 14 heures, je me suis retrouvée à l’arrêt de bus pour 13 heures. J’aurais pu aller à l’embarcadère à pied car il n’y a même pas deux kilomètres mais avec les bagages c’était plus simple et le bus ne coûte que 200 yens.

kobe-2014-port-maritime-et-pont

Une fois sur place, il faut remplir un formulaire (bilingue, ouf !) au rez de chaussée, acheter son billet à 1990 yens (une broutille pour quatre heures de ferry !) et accéder au premier pour attendre l’embarquement. A l’étage supérieur, se trouve une terrasse.

kobe-2014-jumbo-ferry-mer-de-seto

Le bateau qui nous attend est énorme avec une passerelle aérienne découverte, idéale pour faire des photos.
Il y a trois niveaux, des salles dédiées aux femmes avec de grands fauteuils très confortables, des pièces pour les enfants, un coin repas avec des udon et des distributeurs, une très vaste salle recouverte de tatamis pour y dormir. J’ai tenté un fauteuil massant à 100 yens qui m’a labouré le dos.
La traversée a duré 5 heures mais je ne me suis pas ennuyée une seconde.
La sortie du port de Kobe avec les paysages que j’ai vus la veille avec le petit bateau de tourisme, la vue sur cette belle et sereine mer intérieure de Seto depuis la passerelle extérieure assise sur une chaise et fumant ma cigarette ou encore le passage sous le très grand pont Akashi qui relie Honshu à l’île Awaji ont ponctué mes pauses en intérieur à découvrir toutes les salles du ferry.

kobe-2014-jumbo-ferry-mer-de-seto-pont-akashi
kobe-2014-jumbo-ferry-mer-de-seto-pont-akashi
kobe-2014-jumbo-ferry-mer-de-seto
kobe-2014-jumbo-ferry-mer-de-seto

J’ai eu droit au coucher de soleil sur la mer et mes premières vues de la mer de Seto. J’ai repris souvent les ferry par la suite sur ces eaux calmes parsemées de nombreuses petites îles et c’est à chaque fois la même plénitude ressentie.

kobe-2014-jumbo-ferry-mer-de-seto

Le bateau a accosté à Takamatsu vers 18h30 et il fait déjà nuit noire.
Le terminal du ferry est assez loin et un bus fait la navette gratuitement jusqu’à la gare JR de Takamatsu en quinze minutes.
J’ai fait la connexion entre le débarquement du ferry et la montée dans le bus en suivant bêtement les gens car il n’y avait aucune information. Donc j’ai eu un peu de stress sur le moment en me demandant si j’allais bien au bon endroit mais arrivée vers la gare j’ai pu reprendre mon souffle et commencer à rêver à ces journées sur les îles de la mer intérieure de Seto qui m’attendaient.

kobe-2014-jumbo-ferry-mer-de-seto
Partagez cet article :