Takamatsu – 2017

takamatsu-2017-vue-mer

 

Lundi 20 Novembre 2017


 

Dans ce voyage 2017 Best of, il y a une escale à Takamatsu d’où l’on peut rejoindre très facilement quelques îles de la mer intérieure de Seto en ferry. J’avais déjà vu certaines d’entre-elles en 2014 et la découverte de ces îles accueillant des œuvres d’art contemporain bien décalées dans un cadre idyllique et serein m’a tellement impressionnée que je comptais bien y retourner.


takamatsu-2017-gare-okayama

takamatsu-2017-train-quai-gare

Donc ce lundi et septième jour du voyage, je quitte Himeji pour rejoindre Takamatsu en train. Seulement une heure et demi avec un changement à Okayama pour prendre le Marine Liner qui emprunte le Grand Pont de Seto, en fait une successions de six ponts sur 13 km de long.

C’est un peu comme un tour de manège tellement c’était la classe d’être entouré d’eau voire d’être au dessus de l’eau.

 

En gare de Takamatsu je me ravitaille en brochures et cartes sur les îles participant à la Triennale de Setouchi, ce festival d’art contemporain qui a eu lieu en 2016 mais qui conserve pas mal d’œuvres permanentes.

Mais pour cette journée de pluie, je me contente de rester à Takamatsu et de déambuler au hasard, à l’abri dans les galeries couvertes, longues de quelques 3 km environ.

Je me suis perdue bien sûr mais je retrouve le resto de tonkatsu conseillé par l’excellent site Ogijima.fr, très utile pour visiter le coin.

Le resto est super petit, je me suis installée au comptoir mais personne ne parle anglais, et le menu est en japonais. Mais le mot magique de tonkatsu a suffi avec son pote le mot nama biiru. C’était ultra bon ! Par contre j’ai dû me presser car autant il y avait du monde en entrant autant il n’y avait plus personne quand j’en étais à la moitié de mon assiette. C’est vrai que je suis arrivée tard vers quatorze heures et je me suis habituée à ce que les restaurants servent en permanence dans les grandes villes.


takamatsu-2017-galerie-couverte
takamatsu-2017-galerie-couverte

takamatsu-2017-galerie-couverte
takamatsu-2017-galerie-couverte

Plus on s’éloigne et moins il y a de monde mais l’ambiance de ces rues couvertes est très paisible et plus authentique. Un sourire pour cette crêperie au détour d’une ruelle et un autre pour une vieille Deux-Chevaux Charleston aux pneus plats en devanture de la friperie Fuzz.


takamatsu-2017-menu-creperie

takamatsu-2017-galerie-couverte

Je quitte les galeries pour arpenter les petites rues le long des rails qui voient passer plusieurs trains dans la ville.

Ces trains sont encore une fois très mignons et passent tranquillement entre les immeubles. J’aperçois à un moment des fondations de maison qui se logent dans un endroit improbable car tellement étroit.


takamatsu-2017-train-joli

takamatsu-2017-construction-mini

Direction le port pour voir le coucher de soleil sous un vent pas vraiment timide. Juste à côté du port est exposée une oeuvre de la Triennale de Setouchi,  « Beyond the border – The ocean ».


takamatsu-2017-liminal-air
takamatsu-2017-port-vue-yashima

takamatsu-2017-pres-du-port
takamatsu-2017-port-vue-mer


takamatsu-2017-port-vue-mer

takamatsu-2017-port-beyond-the-borders