Kyoto 2017 – Tofuku-ji

kyoto-2017-tofukuji

 

Lundi 27 Novembre 2017


 

Kyoto n’est qu’à trente minutes de train d’Osaka et c’est donc un bon plan pour les finances de loger à Osaka, les hôtels y étant bien moins chers. De plus, la vie nocturne d’Osaka est beaucoup plus animée.

Il y a vraiment de magnifiques lieux à visiter à Kyoto, surtout en cette saison où les érables explosent de couleurs. C’est pourquoi je retourne visiter le temple Tofuku-ji qui m’avait impressionnée en 2014, un 27 novembre aussi d’ailleurs.

Un petit changement en gare de Kyoto pour attraper la JR Nara Line et descendre juste 3 minutes après en gare de Tofukuji. La gare est minuscule et ça semble un peu compliqué pour les agents de gare de gérer tous les voyageurs qui sont aussi nombreux sur les deux quais.

Il faut ensuite marcher moins d’un kilomètre au bord des routes pour rejoindre le temple en suivant la foule.

La visite nous plonge de suite dans l’ambiance puisqu’on commence par un pont couvert fait de bois et on en prend plein les mirettes à la vue des feuillages exubérants de couleurs du petit bosquet du temple. En face le même pont à l’intérieur du temple avec la foule. Pour la première fois cette année, devant l’affluence grandissante de touristes, il est devenu « interdit » de prendre des photos au niveau des passages sur les deux ponts car cela bouchonne et gêne le flux des visiteurs. Mais étonnamment les gens prennent quand même des photos alors qu’ils sont plutôt respectueux des consignes habituellement ou alors c’est des touristes.


kyoto-2017-tofukuji

kyoto-2017-tofukuji-no-photo

Une fois arrivé dans l’enceinte du temple sur la gauche on achète son billet à 400 yens pour visiter le parc arboré qui mène encore à d’autres édifices.

Les consignes à nouveau sont données afin de respecter le sens de visite et « no photo » sur le pont.


kyoto-2017-tofukuji

kyoto-2017-tofukuji-2

Le froid précoce cette année a accéléré l’arrivée de l’automne et les érables sont déjà un peu plus en fin d’apogée par rapport à 2014. Mais ça reste somptueux, évidemment.


kyoto-2017-tofukujikyoto-2017-tofukuji

kyoto-2017-tofukujikyoto-2017-tofukuji

 

Hier, dimanche, cela ne me paraissait pas une bonne idée d’aller à Kyoto pour éviter la foule du week-end qui se rajoute aux flots de touristes.

Un lundi donc pour éviter la foule du weekend …

Ben c’est raté.

Trop de monde, vraiment et partout.

Bon en même temps je suis allée dans des lieux très réputés et touristiques qui m’avaient beaucoup plu mais à l’époque, c’était pas l’enfer comme cette journée.

Il faut faire avec et rester confinée dans la foule parmi tous ces gens en chaque endroit et marcher à petits pas.

 

kyoto-2017-tofukuji


kyoto-2017-tofukujikyoto-2017-tofukuji

Ce jardin que j’avais trouvé éblouissant reste magnifique, ses couleurs sont quand même exceptionnelles mais la visite est un peu gâchée du coup par le « à la queue leu leu ». Il était environ 10 heures aussi quand je suis arrivée et c’était peut-être déjà un peu tard.


kyoto-2017-tofukujikyoto-2017-tofukuji

kyoto-2017-tofukujikyoto-2017-tofukuji

Un peu plus haut, on accède au  Kaisan-do Hall.


kyoto-2017-tofukuji-kaisan-do-hall

kyoto-2017-tofukuji-kaisan-do-hall


kyoto-2017-tofukuji

 

Bon, moi qui n’aime pas trop les bains de foule hormis en concert, je jette l’éponge et m’en vais vite.

J’ai prévu d’aller revoir Fushimi Inari qui est un sanctuaire shinto avec ses 10 000 toriis à une station de train un peu plus au sud puis Arashiyama, complètement à l’ouest de Kyoto.

C’est un gros planning pour une même journée donc j’ai moins de remords à quitter Tofuku-ji.

La question reste de savoir si j’y retournerai si le nombre de touristes est aussi élevé car même en y allant à l’ouverture c’est déjà très très fréquenté.