Osaka 2017 – Sumiyoshi Taisha

osaka-2017-sumiyoshi-taisha-pont

 

Mardi 28 Novembre 2017- matinée


 

Mon dernier jour à Osaka !

Je commence ma journée par la découverte d’un sanctuaire en banlieue proche, repéré sur internet où il y a un très beau pont rouge et noir : Le Sumiyoshi Taisha.

Pour y aller, il faut prendre le Hankai Tramway Hankai Line à la gare tramway de Tennoji ( à 5 minutes de la gare JR de Tennoji au sud d’Osaka) et s’arrêter à la station Sumiyoshitorii-Mae qui nous dépose juste devant l’entrée au bout d’un quart d’heure.

J’avais prévu à la base de retourner à Kyoto aujourd’hui pour y revoir mon Pavillon d’Or à moi qui est un inévitable pour mes voyages dans le coin. Mais vu la cohue rencontrée hier à Kyoto , je préfère finalement ne pas transformer ma visite en parcours du combattant. C’est dommage car en ce moment les temples et jardins y sont magnifiques, au top de leurs couleurs.

Bon après, le Pavillon d’Or est un endroit compliqué à atteindre car il n’est desservi que par les bus ou alors à un gros kilomètre de la station de métro la plus proche. Depuis la gare de Kyoto il faut minimum une heure de bus.

Kyoto n’est pas au top au niveau transport car il n’y a que deux lignes de métro et deux lignes de trains dont les arrêts sont très espacés. Quand j’y avais séjourné, j’avais pris un pass pour bus et métro. Les bus par contre sont très nombreux mais la circulation sur route est super bouchée.

 


osaka-2017-sumiyoshi-taisha-tramways

osaka-2017-sumiyoshi-taisha-tramways

Je suis contente car il faut prendre un tramway à l’ancienne. C’est une belle surprise car je ne savais pas qu’il y avait des tramways à Osaka. Ceux là sont trop mignons, tous différents et je reste une bonne demi-heure à les regarder passer. Oui, j’aime bien prendre mon temps ….


osaka-2017-sumiyoshi-taisha-tramways
osaka-2017-sumiyoshi-taisha-tramways

osaka-2017-sumiyoshi-taisha-tramways
osaka-2017-sumiyoshi-taisha-tramways

Le temple n’est pas désert mais presque et quand j’arrive il y a une sorte de cérémonie avec des policiers et des pompiers. Des gros discours genre militaire et très cérémonieux.


osaka-2017-sumiyoshi-taisha

osaka-2017-sumiyoshi-taisha

Bon on va se faire discret et pas prendre de photos ou presque. Evidemment il y a tout un personnel pour nous indiquer ou passer sans déranger.

(Le japon est un pays riche de ces petits emplois souvent occupés par des très vieux qui consistent à régler les circulations de piétons. Lors des travaux sur les trottoirs de rue il y a une personne à chaque extrémité du chantier avec son bâton rouge pour indiquer le chemin. Chemin qui au passage est ultra bien indiqué par des panneaux lumineux, clignotants etc .. Au carrefour des gros passages piétons pour être sûr que les gens ne traversent pas au feu rouge comme à Shibuya où c’est le gros bazar. Ou sur les quais de gare, il y en a partout quand c’est l’heure de pointe en plus des agents de la compagnie de train qui indiquent par des gestes spécifiques au conducteur ou à son relais que personne ne déborde des portes et qu’il peut démarrer. Dans les zones touristiques comme les parcs il y a toujours du personnel qui est là pour aider au cas où.)


osaka-2017-sumiyoshi-taisha

osaka-2017-sumiyoshi-taisha

C’est calme dans les cours et allées du sanctuaire et le pont est canon. Il y a plein de petites vieilles assises sur le pont d’en face qui font le même tableau et qui à midi rangent leurs pinceaux pour attaquer leurs bentos. Quelques jeunes mamans promènent leurs tout petits.


osaka-2017-sumiyoshi-taisha

osaka-2017-sumiyoshi-taisha

Les bâtiments avec leurs poutres qui sont dressées en X en dépassant du toit me rappellent ceux du Santuaire d’Ise en préfecture de Mie que j’ai pu voir lors de mon voyage en 2016.


osaka-2017-sumiyoshi-taisha
osaka-2017-sumiyoshi-taisha

osaka-2017-sumiyoshi-taisha
osaka-2017-sumiyoshi-taisha

 

 

osaka-2017-sumiyoshi-taisha

 

J’ai passé plus d’une heure dans cet endroit et je rentre par le chouette tramway avec plein de places assises de libre vers la gare de Tennoji.

En sortant, il suffit de lever la tête pour voir l’écrasant building Abeno Harukas et ses 300 mètres de hauteur.
Puis direction Namba avec la ligne JR  pour rejoindre un quartier que j’aime beaucoup pour son côté tout en vrac avec des lampadaires extraordinaires et variés à chaque rue.

C’est America Mura et on y trouve pleins de fringues vintages et cafés terrasses. J’y ai même vu un punk japonais. Espèce en voie de disparition mais au Japon encore plus.


osaka-2017-abeno