Le Sanctuaire Izumo Taisha 2019

matsue-2019-2-izumo-taisha

 

Lundi 8 Avril 2019 – Matinée

 

 

Je profite de mon bref passage de deux jours à Matsue dans la partie nord-ouest du pays au bord de la mer du Japon pour aller voir l’inévitable sanctuaire d’Izumo Taisha à une heure de train vers l’ouest. Inévitable car il est le sanctuaire le plus ancien et le plus important de la religion shintoïste avec le sanctuaire d’Ise (dans la préfecture de Mie que j’ai visité en 2016). Inévitable aussi car en plus d’une belle balade dans ce grand complexe de temples et de jardins on peut y voir la plus grosse corde sacrée de paille de riz (shimenawa) du Japon.

Il y a deux lignes de train depuis Matsue pour rejoindre la ville d’Izumo, une ligne privée et une ligne JR. Pour moi ce sera la ligne JR pour profiter de mon pass de train et aussi parce que la gare JR est toute proche de mon hôtel. Mais contrairement à la compagnie privée Ichibata qui dépose juste à côté du sanctuaire pour 810 yens, la gare d’arrivée JR, Izumoshi, nous laisse à une dizaine de kilomètres. Deux possibilités alors pour rejoindre le sanctuaire, soit le bus à 500 yens, soit un petit mic-mac avec les trains de la compagnie Ichibata pour 490 yens. Finalement, je n’y ai pas beaucoup gagné financièrement mais cela m’a évité de la marche à Matsue pour atteindre la gare privée assez loin.

Avec toutes ces possibilités j’ai bien calé à la minute près mes déplacements pour avoir le temps de filer à Sakaiminato l’après-midi à plus de deux heures de train d’Izumo.

Mon premier train JR arrive un peu avant neuf heures à Izumoshi et au cas où, je vais à l’office de tourisme (toujours une bonne idée d’y faire un tour !) pour voir s’il n’y a pas un bus, là, tout de suite, qui m’emmènerait encore plus tôt qu’avec les deux courtes correspondances en train privé.

Et comme à Kashima (Kyushu), la dame se précipite et m’emmène dehors pour me montrer le bus qui part à neuf heures pétantes. J’avais quand même 5 minutes pour faire 10 mètres, c’était large mais bon très sympa de sa part.

Le trajet en bus n’est pas la grande extase et il est assez long, vu la petite distance à parcourir. Mais au moins il nous dépose juste aux pieds du torii en pierre qui marque l’entrée principale du sanctuaire. Une grande allée dallée s’enfonce dans un parc arboré de pins que je snobe car ce sera pour plus tard.

Et oui, je m’éloigne du sanctuaire pour rejoindre en premier la plage qui n’est qu’à 1500 mètres. C’est que je veux y voir un énorme rocher posé sur la plage sur lequel est perché un petit sanctuaire avec son torii de pierre. Un de plus pour ma collec de torii sur la mer !


matsue-2019-2-izumo-taisha-ruelle

matsue-2019-2-izumo-taisha-ruelle

Au bout de 20 minutes de marche dans de jolies petites ruelles désertes, j’arrive à Inasanohama Beach. Le temps est bien couvert, c’est dommage mais la plage est quasiment déserte à part quelques personnes venant se recueillir devant le rocher.


matsue-2019-2-izumo-taisha-inasanohama-beach.rocher

matsue-2019-2-izumo-taisha-inasanohama-beach

Deux surfeurs affrontent les vaguelettes de 50 cm et de temps à autre une ou deux personnes sur le sable se rapprochent du rocher, le touchent , s’inclinent et prennent un peu de sable dans une poche qu’ils ont emmenée exprès. Pratiquement tout le monde présent a pris un peu de sable en souvenir du sanctuaire.

Je repars en direction du sanctuaire Izumo Taisha et y rentre par le côté nord, à l’opposé de l’entrée principale.

 

matsue-2019-2-izumo-taisha-1

Du coup, je commence par la fin à savoir directement le temple Kaguraden avec sa grosse corde. Non, pas grosse corde mais énorme corde !


matsue-2019-2-izumo-taisha-kaguraden
matsue-2019-2-izumo-taisha-kaguraden corde-shimenawa 1

matsue-2019-2-izumo-taisha-corde shimenawa

Très impressionnant de voir cette corde qui pèse environ cinq tonnes. Elle est régulièrement changée par une nouvelle tous les cinq ans environ car elle noircit au cours du temps et le dernier changement a eu lieu il y a peu vu son bel état.

On accède ensuite à une grande cour où se trouve le bâtiment principal, le Honden. En fait on peut à peine le voir de face car il est bien caché derrière une clôture en bois. Je voyais les gens qui venait faire leur prière essayer de jeter un œil par une petite fenêtre pour pouvoir l’admirer.
 
matsue-2019-2-izumo-taisha-honden.2

 

Du coup j’ai un peu tout loupé de cet endroit …Car si j’avais mieux bûché ma visite du sanctuaire avant de venir, j’aurais su qu’on pouvait bien voir le Honden depuis l’arrière qu’on rejoint par le côté droit. Je me sens un peu naze sur ce coup ….

Bon j’ai quand même vu son chapeau pointu qui dépassait , enfin, un peu ..


matsue-2019-2-izumo-taisha-cour

matsue-2019-2-izumo-taisha-honden.ema

En remontant vers l’entrée principale qui est encore loin, je passe devant un nouveau bâtiment, le Haiden, avec encore une belle corde mais moins grosse, faut pas exagérer.

Le sanctuaire étant très grand, la petite foule présente est bien disséminée et l’ambiance est très tranquille.
 
matsue-2019-2-izumo-taisha-haiden

 

Je pense bien avoir vu ici le plus grand drapeau japonais depuis que je visite le Japon.


matsue-2019-2-izumo-taisha-drapeau-japonais

matsue-2019-2-izumo-taisha-drapeau-japonais.2

Je ne m’attendais pas à voir tous ces différents endroits avec ces sculptures et ces parcs où les cerisiers encore en fleur commencent à perdre leurs pétales.
matsue-2019-2-izumo-taisha-statue-lapins-3


matsue-2019-2-izumo-taisha-statue-lapins

matsue-2019-2-izumo-taisha-statue-lapins-2

 

matsue-2019-2-izumo-taisha-statue-okuninushi-1


matsue-2019-2-izumo-taisha-statue-okuninushi-2

matsue-2019-2-izumo-taisha-statue-okuninushi-3

Je remonte enfin la grande allée dallée parmi les pins et les cerisiers pour me retrouver au point de départ. Cette fois je décide de prendre le train de la compagnie privée Ichibata avec un changement de train à Kawato pour rejoindre la gare JR d’Izumoshi.  Au changement à Kawato, les passagers traversent les voies et tout le monde va dans le train qui lui convient. C’est un drôle de manège à voir avec les trois trains alignés et les gens qui sortent de l’un pour aller au choix dans l’un des deux autres.

Mes horaires de trains pour aller à Sakaiminato sont réglés comme du papier à musique. Je dois prendre quatre trains pour faire la soixantaine de kilomètres. Mais vu l’après-midi extraordinaire que je vais y passer, cela valait largement le coup.


matsue-2019-2-izumo-taisha-mae-gare
matsue-2019-2-izumo-taisha-trains-ichibata

matsue-2019-2-izumo-taisha-trains-ichibata.wagon
matsue-2019-2-izumo-taisha-trains-ichibata-2

Partagez cet article :