Tokyo 2017 – Ginza, Shibuya, Shinjuku

tokyo-2017-shinjuku

 

Lundi 4 décembre 2017


 

 

 

 

J’ai finalement annulé mon projet d’aller à Nagano pour voir les singes de Jigokudani car la météo prévue n’était pas au top et le périple trop chargé depuis Tokyo. Je calerai cette visite une prochaine fois en 2019 en faisant un tour sur la côte nord de Honshu où il y a beaucoup moins de touristes.

Et c’est en rentrant la veille du Mont Fuji et traversant Shinjuku de nuit en train que j’ai eu envie d’y retourner pour me balader dans ces quartiers impressionnants par la quantité d’illuminations.

Ma première étape pour cette journée à Tokyo est Ginza. Toujours munie de mon pass train gratuit sur les lignes Japan Rail, j’y accède en sortant à la gare Yurakucho qui est toute proche.

tokyo-2017-ginza-bulgari


tokyo-2017-ginza-1

Ginza est le quartier super chic avec les Chanel, Vuitton et compagnie. Je n’y suis jamais venue avant n’y trouvant aucun intérêt mais j’ai eu la surprise de voir des immeubles hallucinants de toute les formes.


tokyo-2017-ginza-vuitton
tokyo-2017-ginza-van-cleef


tokyo-2017-ginza-chanel-cartier
tokyo-2017-ginza-bulgari

Gros déballage de magasins de luxe sur quelques mètres carrés.


tokyo-2017-ginza-nissan

tokyo-2017-ginza-apple

Mais mon point d’intêret dans le quartier c’est un grand magasin repéré sur internet, le Ginza Six, qui expose les grosses pumpkins blanches et rouges suspendues de Yayoi Kusama, l’artiste japonaise dont j’ai vu les deux pumpkins à pois jaune et rouge sur l’île de Naoshima.

Et en effet cette expo combinée au design intérieur du magasin, c’est magique !

tokyo-2017-ginza-yayoi-kusama


tokyo-2017-ginza-yayoi-kusama

tokyo-2017-ginza-yayoi-kusama

.

 

 

Je reprend ma ligne de train JR, la Yamanote line en rejoignant la gare le long des rails haut perchés sur des constructions de pierre où chaque espace est récupéré pour en faire un commerce, un restaurant le plus souvent.

 

Contraste total entre cet endroit plus populaire et le quartier de luxe que je viens de quitter.

 

 

 

tokyo-2017-ginza

tokyo-2017-ginza
tokyo-2017-ginza

Avant d’aller à Shinjuku, je fais bien sûr, une halte à Shibuya pour me balader dans toutes ces rues dédiées au shopping exubérant et assister au spectacle de la traversée du plus grand passage piétons du monde surplombé par quantité d’écrans géants et panneaux publicitaires.

tokyo-2017-shibuya-cross

tokyo-2017-shibuya-cross

Le carrefour est juste à la sortie de la gare JR où se trouve la statue de Hachiko, le chien fidèle. Lors de mes précédentes visites j’avais pu me mettre en hauteur au café Starbucks ou dans la passerelle de la gare pour regarder ce ballet continu de piétons et de voitures.

 

Cette fois-ci, je fais juste un tour dans les rues commerçantes alentour; On y voit toujours des choses hallucinantes comme une course grandeur nature de Mario Kart ou bien mon camion rose de livraison ou des grues de toutes les couleurs. Je me pose pour un caramel latte dans un café branché fumeur à côté du carrefour en regardant passer les gens.


tokyo-2017-shibuya-cross
tokyo-2017-shibuya-ruelle

tokyo-2017-shibuya
tokyo-2017-shibuya-travaux-grues-couleurs

Je continue vers Shinjuku et la nuit se pointe bientôt avec un ciel très couvert. Il est très facile de se perdre à Shinjuku tant la gare est immense.


tokyo-2017-shinjuku

tokyo-2017-shinjuku

Je sors de la gare un peu au hasard en espérant finir par trouver le point névralgique du quartier, du côté de Kabukicho où c’est une profusion d’illuminations. Quelques gouttes de pluie rendent les rues encore plus féeriques.


tokyo-2017-shinjuku
tokyo-2017-shinjuku

tokyo-2017-shinjukutokyo-2017-shinjuku

En cette fin de journée je n’ai plus le gaz pour retourner à Golden Gai ou à Shinjuku Omoide Yokocho qui se trouvent tout à côté et qui sont deux petits quartiers extraordinaires que j’ai pu voir les fois précédentes.

 

tokyo-2017-shinjuku