Okayama – 2017

korakuen okayama 2017-vue-du-promontoire

 

Mercredi 15 novembre 2017


 

Quand j’ai acheté mon billet d’avion lors de promos Air-France en janvier 2017, j’ai aussitôt réservé les hôtels (car même 10 mois à l’avance il n’y a pas énorme de prix intéressants) et j’ai donc construit un semblant d’itinéraire un peu à la va-vite en me rabattant sur les valeurs sûres comme Tokyo, Osaka et mes petits coup de coeur : Revoir Miyajima, le Mont Fuji et les îles de la Mer intérieure de Seto plus particulièrement.Ce voyage est donc un peu un Best-of des précédents.

J’ai dû modifier mon itinéraire avant de partir car ma réservation à Hiroshima a été annulée au dernier moment (fermeture de l’hôtel).

Mais les prix ont triplé entre-temps et Hiroshima est particulièrement cher. Donc je me suis rabattue sur Okayama qui n’est qu’à 40 minutes de train (gratuit) et que j’avais déjà bien aimé en 2014.

Après une arrivée tardive et un peu désordonnée la veille, à Yokohama, le voyage peut commencer !

Première chose à faire : faire valider mon voucher du JR Pass à la gare de Shin-Yokohama puis je pourrais voyager gratuitement pratiquement dans tous les trains pendant 21 jours et sans m’embêter à acheter les billets à chaque fois car il me suffit juste de présenter le Pass aux guichets.


tablette-shinkansen

 

700 km et 4 heures plus tard, passées dans un train Shinkansen très confortable et disposant d’un « bocal » fumeur, j’arrive à Okayama et reconnais vite les lieux en sortant.
Mon hôtel n’est pas très loin, en bordure d’un canal. C’est l’hôtel Maira, un des moins cher pour une réservation au pied levé. Il se trouve que c’est l’hôtel où j’avais été en 2014 et j’avais trouvé le personnel très sympathique donc j’étais ravie de m’y rendre à nouveau.
Il est déjà 14 heures et le soleil se couchant très vite je me hâte d’aller revoir le jardin Korakuen et le château noir.

Au lieu d’y aller a pied, ce qui prend une petite demi heure, et pour 100 yens je me fais le plaisir de monter dans un de leurs beaux petits tramways qui me dépose tout près.





Je commence par la visite du jardin (400 yens) qui prend le plus de temps. Les momijis ne sont pas aussi chatoyants que la dernière fois mais ce grand parc reste somptueux. L’agencement des étangs, des pavillons, des bosquets de bambous, de cerisiers, d’érables est très agréable. le jardin est tout en relief avec de petites collines ce qui permet de prendre de belles photos panoramiques ou de voir le château situé de l’autre côté de la rivière.









Quelques personnes sont en train de préparer le parc pour la soirée d’illuminations en disposant des ombrelles qui seront éclairées. L’hiver approchant (:-)) on trouve de nombreuses illuminations nocturnes un peu partout au Japon et elles sont souvent très belles.




 


J’ai passé trois nuits à Okayama pour me rapprocher d’Hiroshima et le troisième soir je suis retournée dans ce jardin à l’occasion de la soirée nocturne.